+ de 30° à Rennes

Trucs et astuces pour gérer la chaleur sans succomber à la consommation inutile d'un climatiseur

Jacques PINCHARD

+ de 30° à Rennes. Trucs et astuces pour gérer la chaleur sans succomber à la consommation inutile d'un climatiseur

Cet été les thermomètres affichent à nouveau des records de chaleur et cela risque de durer au vue de la difficulté de beaucoup à contenir leur frénésie de consommer. Sous le poids des degrés, l'envie monte de courir acheter une clim voir un ventilateur.  Avant de lacher la bride, voici quelques conseils pour retrouver le plaisir d'une température clémente sans polluer davantage

Ici en Bretagne, le pire est souvent dans les combles sous toiture ardoise
 

 

Bien sûr chez nous il est hors de question d’avoir une clim. Pourquoi ?

  • parce que c’est cher,
  • c’est énergivore (et qu’on est chez Enercoop alors on fait attention),
  • c’est insalubre (mal nettoyée il y a risque de légionelloses),
  • ça rend malade, ça fait mal à la tête
  • ça fait du bruit,
  • ça n’incite pas à se poser des questions et agir avec bon sens pour contrer la chaleur
  • parce qu’on a vécu trois mois en Asie du sud-est sans, c’est pas pour craquer ici en France ! :)

Comprendre la sensation de chaleur

La réaction à la chaleur n’est pas la même pour tout le monde. C’est très subjectif et par ailleurs, savez-vous  que le corps humain résiste beaucoup mieux au froid qu’au chaud ?

Lorsqu’il fait froid, on peut se couvrir de vêtements, ajouter des couvertures, faire un feu, mettre le chauffage et de toute façon on passe 80% de notre temps à l’intérieur. Les parades existent !

Lorsqu’il fait chaud, on a tendance à se dévêtir, c’est une erreur ! Bien entendu vous allez me dire qu’il est agréable de porter une tunique légère et voilée sur la terrasse d’un restaurant avec un verre de rosé ? C’est tout à fait juste lorsque la chaleur est tolérable et dans notre « zone de confort ». Sitôt les 27/30 degrés dépassés, la plupart d’entre nous commençons à transpirer.

Même l’été, ma fille dort sur sa peau d’agneau qui régule sa température et sa transpiration

La transpiration c’est le seul mécanisme de défense de notre corps face à chaleur. Nous transpirons pour éliminer et aérer notre peau, tout en la rafraichissant avec l’air qui passe sur les pores humidifiés. C’est pour cela que notre premier conseil sera : ne mettez pas de produits anti-transpirants sur votre peau. Laissez la nature faire son travail et si vous avez peur des odeurs, utilisez un déodorant naturel, prenez une douche ou humidifiez-vous régulièrement avec un gant de toilette.

Pour combattre les grandes chaleurs, prenons exemple sur les peuples qui la vivent au quotidien : en Afrique, on porte des boubous bariolés de couleur claire. Ces longues tuniques amples couvrent le corps et les membres, leur amplitude laisse une épaisseur d’air entre le vêtement et la peau. Cet air joue le rôle d’un isolant et protège votre corps de la sensation de chaleur lors de grosses canicules. Ainsi n’hésitez pas à sortir bien vêtu en plein été, par ailleurs vous vous protégerez des rayonnements du soleil qui brûlent et assèchent.

 

Il va sans dire qu’il faut bien boire beaucoup d’eau, car notre corps élimine beaucoup par transpiration, cette eau a besoin d’être remplacée.

La sensation de chaleur est également atténuée par la circulation et le renouvellement de l’air autour de vous. C’est pour cela que lorsqu’il y a du vent, on a tendance à moins souffrir ! Même lorsque l’air est chaud, on étouffe moins et un éventail pourrait être d’un grand secours si vous avez à vous déplacer pendant la canicule.

Pour un bienfait corporel immédiat, il faut humidifier le corps et ainsi accentuer le rôle de la transpiration. Lorsque vous êtes chez vous, n’hésitez pas à fréquemment vous doucher (un coup d’eau rapide, il faut économiser l’eau en été) et à ne pas vous sécher. Enfilez vos vêtements directement, ils sécheront sur vous ! Enfin, un brumisateur (rechargeable et à pompe manuel, c’est mieux que les aérosols !) n’est pas un vain investissement. Si vous avez un grand trajet à faire en voiture, c’est même indispensable.

 

Une maison au frais, même en plein mois d’août

Quand on a la chance de faire construire ou de construire soi-même sa maison, ou bien d’être propriétaire, il y a une somme non négligeable de petites choses à faire pour se protéger de la chaleur. C’est vrai qu’en général, on pense à l’hiver : isolation, poêle, ensoleillement direct ; dans la panoplie de la maison écologique tout est fait pour ne pas avoir besoin de chauffage. Mais une maison bioclimatique bien conçue, même orientée plein sud ne souffre pas de la chaleur, pour les même raisons !

La liste des bons conseils lorsqu’on construit est longue et je vous invite à consulter les ouvrages recommandés en fin d’article pour en savoir plus. Sachez qu’avec un débord de toit suffisant, on se protège du soleil d’été, en ombrageant sa terrasse.

Si vous êtes locataires, vous pouvez tout à fait installer des stores de couleur claire ou une pergola avec des canisses et pourquoi pas recouvrir tout cela de plantes grimpantes à forte croissance. L’important c’est d’éviter l’exposition directe au soleil estival assassin.

Si vous pensez la rénovation d’une partie de votre maison, n’oubliez pas l’isolation. C’est un élément essentiel du confort thermique en été comme en hiver. L’hiver, une maison bien isolée reste chaude et ne gaspille pas inutilement l’énergie employée pour le chauffage. L’été, c’est l’inverse. La fraîcheur accumulée reste dans la maison et la chaleur dehors !

Si vous êtes propriétaire, vous pouvez penser lors de la construction de votre maison ou ajouter par ailleurs, un élément qui renforce l’inertie thermique de votre maison. Ainsi même si un sol en parquet dans une maison en bois (donc bien isolée) est agréable, le plus performant, c’est d’avoir aussi un poêle de masse, un muret ou un sol en pierre, en béton, en terre ou tout autre matériau accumulateur de fraicheur (ou de chaleur) l’été.

La mesure préventive de bon sens en cas de forte chaleur, c’est avant tout de faire barrage à l’introduction de l’air chaud, tout en favorisant l’air froid. Il est indispensable de fermer les fenêtres la journée, ainsi que les volets si vous en avez. Cela empêche les rayons du soleil de pénétrer et la lame d’air entre le volet et la vitre reste fraîche. Vous pouvez installer des persiennes ou des stores de fenêtres si vous n’avez pas de volets. On préfèrera les stores à l’extérieur, car il l’intérieur l’effet est moindre puisque la vitre reste exposée au soleil.

Puisque la sensation de chaleur s’améliore avec l’augmentation du taux d’humidité, n’hésitez pas à inviter des plantes vertes chez vous. Elles retiennent, régulent l’humidité et décorent ! Profitez en pour choisir des plantes dépolluantes, une pierre deux coups :o) Les lecteurs à la main verte peuvent se lancer dans un mur végétal, c’est facile à faire avec quelques plantes à forte croissance et ça décore agréablement un coin de jardin. En tant que constructeur, on peut opter pour une toiture végétale.

Installez des plantes vertes, décorez votre balcon de jardinières pour faire un barrage verdoyant et humide à la chaleur. Si vous optez pour des aromates comme le basilic, vous pourrez même en profiter dans votre assiette.

En période de très forte chaleur comme nous avons régulièrement, une merveilleuse manière de se rafraîchir c’est d’humidifier le sol ! Si vous avez la chance d’avoir du carrelage, vaporisez de l’eau sur le sol ou passez une serpillère humide (en plus cela nettoie :o) )

J’ai cherché pendant longtemps un ventilateur performant. J’ai d’abord été tentée par un rafraichisseur. C’est un ventilateur pourvu d’une trappe où l’on glisse de l’eau froide ou un pain de glaçon. Le système de ventilation passe devant et rafraichi l’air d’un ou deux degrés. Ces appareils sont onéreux et l’investissement n’est à mon avis pas rentabilisé, puisque vous pouvez facilement faire la même chose avec un peu de bricolage ! Une poche de glaçon derrière (pour brasser de l’air frais) ou devant (pour humidifier avec de l’air frais) un ventilateur (silencieux, les nouveaux modèles sont chouettes) fait aussi bien l’affaire.

On peut aussi installer une serviette mouillée devant une fenêtre aux volets fermés et en courant d’air (il faut remouiller la serviette quand elle est sèche ! ). Nous avons opté pour cette solution chez nous. Dans la chambre de notre fille, nous ouvrons le matin à son réveil et la nuit parfois, pour accumuler du froid. Puis dès que le soleil passe à l’ouest, nous fermons volets et vitres (double vitrage) et nous actionnons le ventilateur. La température reste acceptable au moment du coucher. Dans le salon, nous avons installé un ventilateur plafonnier. C’est pratique car l’été cela brasse l’air et aide à la circulation de la fraicheur dans toutes les pièces de la maison. L’hiver ce sera l’inverse, la chaleur du poêle sera transportée.

Avec ces quelques conseils, vous voilà prêts à affronter l’été !

merci à Nathalie pour son article du 7 août 2012 dans ecoloinfo.com

Voyageuse dans l'âme et jeune maman, j'aspire à me/à vous poser toujours plus de questions pour aller vers un bonheur responsable, simple, économique et écologique !